Alexandre mon histoire

Alexandre medium

CODE 994

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

CODE 994

 Alexandre au 700 prix 2.90 CHF par SMS/recu.

Je suis Alexandre voyant depuis de nombreuses années. Lancé dans le monde spirituel par ma grand-mère qui possédait elle aussi des dons de voyance c’est par elle que j’ai su développé mes dons spirituels et sensoriels.

CODE: 327

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Nity au 700 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.

CODE: 696

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Albin au 700 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.

CODE: 931

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Almina au 700 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.

CODE: 238

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Alex au 700 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.

Ken

CODE: 783

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Ken au 700 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.

CODE: 976

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Naizar au 700 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.

Mon Histoire

Bonjour à tous mes lecteurs sur ce site. Je suis Alexandre médium professionnel et expérimenté. J'exerce ce métier de médium depuis presque 15 ans.

Mon parcours est vraiment exceptionnel. C'est une histoire un peu longue mais j'adore la raconter à chaque fois qu'on me le demande.

J'ai rencontré beaucoup de difficultés et des milliers de critiques avant de devenir ce que je suis aujourd’hui, un grand médium !

Alors comment je suis devenu médium?

Quand je n'étais encore qu'un enfant, avant même mes 10 ans, je me sentais déjà très différent des autres petits comme moi. J'avais des sensations que je n'arrivais pas à expliquer.

J'avais l'impression que j'étais malade. J'avais des visions lorsque je discute avec une autre personne.

Tout devient noir pendant quelques secondes et je vois plusieurs images qui se faufilent.

A chaque fois que cela se produisait, j'avais toujours une fatigue intense et une température très élevée. J’avais comme de la nausée et pourtant, au bout de quelques minutes, tout redevenait normal et je retrouvais mes forces. Cela se reproduisait presque chaque jour et devenait de plus en plus fréquent.

J'ai été rejeté par mon entourage, même mon père ne me considérait plus comme son fils. Il avait changé d’attitude à mon égard. Certains de ces propos m’ont vraiment attristé. J’étais encore petit et ses opinions sur moi m’ont vraiment brisé le cœur.

Je me souviens des phrases qu'il a lancé à ma mère en disant: "ton fils a toujours des crises, je ne le supporte plus, il faudra le confier à des professionnels qui sauront s’en occuper" Il faisait référence à des psychiatres puisqu’il estimait que j’avais des problèmes mentaux.

Mais ma mère était la seule personne qui me comprenait et qui voyait en moi quelqu'un qui avait un don qui sortait de l’ordinaire.

Elle me répétait souvent que j'étais différent car je pouvais aider les autres grâce à mes sensations.

A cette époque je n'avais que 11 ans et je n'arrivais pas encore à comprendre ce que cela signifiait.

Je me rappelais juste combien ma mère me soutenait dans tout ce qui m'est arrivé. Elle était là pour me rassurer et elle avait fait tout pour que je n’aie pas peur de moi même.

L'événement qui m’a plus marqué était surement celui quand j'avais 13 ans. Alors que ma grand-mère venait de mourir, je commençais à ressentir des présences dans la maison surtout pendant les nuits.

Je voyais comme des ombres près de moi, j’entendais des bruits inexplicables et parfois même, je sentais quelqu'un que je ne pouvais pas voir me toucher.

Au début, je ne pouvais pas identifier qui c'était jusqu'à ce qu'un jour j'ai entendu sa voix. C'était celle de ma grand-mère.

Je m'étais tout de suite adresser à elle en demandant: "grand mère si c'est vraiment toi, montre toi et parle moi car tout cela me donne des frissons"

C'est là qu'elle s'était retournée vers moi et j'étais tellement soulagé. J'ai alors découvert à ce moment là que je pouvais me communiquer avec les morts.

Cette faculté de médiumnité existait bien avant mais je ne pouvais en avoir le cœur net que lorsque j'ai discuté avec ma défunte grand-mère.

J'en ai parlé à mes amis en classe et ils se sont moqués de moi. Il me disait toujours avec sarcasme : « ils sont comment les fantômes ». Et moi je rentrais chez moi en pleurant. Il en est également ainsi pour les membres de ma famille qui estimaient que je devais être interner dans un asile de fou.

Mais grâce au soutien inconditionnel de ma mère, j'ai développé petit à petit ma capacité de médium.

J'ai commencé à invoquer des personnes déjà mortes et que je connaissais. Ma mère m'a demandé de se communiquer avec son frère qui a disparu depuis longtemps d’un cancer et dont je n’en avais que quelques souvenirs.

Alors, je me concentrais et je faisais appel à lui souvent avant de dormir. Je n’avais pas rencontré de difficulté en l’appelant car à chaque fois il venait facilement de son plein gré. J'ai constatais combien ma mère étais content quand je parlais avec mon oncle. Elle avait la nostalgie de leur enfance.

Je me passais comme étant l’intermédiaire entre lui et ma mère.

Je m'étais rendu compte que j'avais depuis la capacité de rendre service à tout ceux qui ont besoin d'échanger avec un proche parti dans l'au delà.

Progressivement, j'effectuais beaucoup d'exercice pour contrôler ma médiumnité.

Vers mes 18 ans, j'avais constaté que j'avais la possibilité de dominer totalement mon don car pour moi être médium c'est un don qu'il faut découvrir et développer.

C'est faux de dire qu'on peut apprendre le métier de médium.

Ensuite, comme j'avais régulièrement des flashs quand j'étais petit, j'ai essayé d'en savoir un peu plus.

J'avais débuté en m'imprégnant des premières outils de divination, en l'occurrence, le Tarot de Marseille.

C'est d'ailleurs l'un de mes supports favori que j'utilise jusqu'à aujourd'hui. Je me suis aussi servi de différents oracles comme l'oracle de Belline ou l'oracle de la triade

J'ai ainsi développé ma faculté de voyant en la maîtrisant petit à petit.

A mes 22 ans, j'avais décidé d'ouvrir un petit cabinet où je pouvais recevoir des gens qui souhaitaient se mettre en contact avec leurs proches.

Je faisais aussi de la divination pour ceux qui avaient voulu connaître l'avenir.

Je me disais juste que tout ce que je faisais, je l'ai accompli dans l'intérêt exclusif de mes semblables.

Les médiums ont cette empathie, cette volonté d'être altruiste et servir les autres.

Je n'avais pas beaucoup de clients dans mes débuts mais cela ne m'avais pas découragé puisque je savais que j'étais destiné à être un grand médium un jour.

En outre, je me suis passionné pour mon métier même si peu de gens y croyaient.

Ce qui me marque à chaque fois, c'est la satisfaction des gens après m'avoir consulté. Ils ne manquent pas de me faire des compliments.

Et c'est d'ailleurs cette satisfaction qui a fait partager ma notoriété petit à petit. J'étais devenu un homme qui reliait le monde des vivants et des morts.

Et j'adorais ce travail. Je n'avais plus peur de mes clairvoyances et de mes claires audiences. Je ressentais des énergies de toutes sortes.

Etre touché par une personne que je ne voyais plus mais dont je sentais la présence ne m'effrayé plus.

Un jour, à ma plus grande surprise, l'un de mes amis de classe est venu me voire dans mon cabinet de médium.

Je me rappelle bien que c'était George l'un des garçons qui se moquait toujours de moi. Il a entendu parler de moi et de mes compétences.

Il avait perdu son père tragiquement lors d'un accident de voiture et il me demandait de lui faire entrer en contact avec lui.

J'étais stupéfait car je ne pensais pas qu'il serait le genre de personnes qui allait s'approcher de moi.

J'ai pu répondre exactement à ses attentes parce qu'il a pu recevoir les derniers messages de son père.

Il était beaucoup ému et il s'était excusé pour ce qu'il m'a fait dans mon enfance.

Depuis ce jour là, il m'a recommandé auprès des autres personnes. J'étais alors devenu un médium voyant très reconnu dans ma région.

Plus tard, ma notoriété a pris encore plus d'ampleur et je recevais des centaines de consultants par jour.

Aujourd'hui, je suis tellement content car je peux venir en aide à beaucoup de gens. Je donne des conseils pratiques qui leur sont vraiment utiles.

Je mets à leur disposition mes compétences qui sont variées.

A part la communication avec les défunts, la prédiction de l'avenir, je peux également interpréter les rêves et répondre à tout type d'interrogations.

Mes consultants me demandent de l'assistance dans leur chemin de vie même pour des questions minimes car ils me font confiance.

Avec le développement de la technologie, j'ai choisi d'étendre un peu plus mon zone de travail.

J'ai élargi le choix pour ceux qui veulent bénéficier de mes consultations grâce aux divers outils de communication.

C'est la raison pour laquelle je suis ici sur médium.ch pour des consultations en ligne par le biais d'un appel ou d'un sms.

J'utilise la géomancie pour affiner mes prédictions. C'est une technique facilement compréhensible et dont les consultants peuvent vérifier par eux-mêmes.

C'est que je peux en tirer de mon parcours sur le domaine de la voyance et de la médiumnité c'est que dans la vie, il ne faut jamais abandonner.

Il ne faut suivre que ses convictions et ignorer les critiques des gens. Il faut surmonter les épreuves pour pouvoir atteindre ses objectifs.

Le succès est un privilège qui ne sourit qu'à ceux qui ont de la patience.

C'est après avoir fais face à beaucoup d'obstacles que je suis actuellement devenu un voyant renommé et recherché en Suisse comme ailleurs dans le monde.

Même si la médiumnité est un don de naissance, je peux dire qu'on ne naît pas pour autant médium mais on le devient par la pratique.

J'ai même effectué plusieurs exercices pour développer mes connaissances en médiumnité et en voyance.

Maintenant, j'ai la maîtrise de mes perceptions extrasensorielles.

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

CODE 994

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *